Sommaire de la promenade

LE MONTMARTRE PRIMITIF


Au VIe siècle, on trouvait un petit hameau groupé autour d'une chapelle (où sera, plus tard, l'église Saint-Pierre).

La chapelle est entourée d'un cimetière, le tout deviendra la propriété des moines du prieuré de Saint-Martin-des-Champs.


Au moment de la Révolution, Montmartre n'avait que 400 habitants, mais se développera beaucoup après.


Jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, Montmartre n'est qu'une colline verdoyante avec des vignes, des moulins, des carrières de plâtre, une douzaine de sources.


Le hameau possédait une dizaine de rues :


- chemin des Fontaines (rue Girardon)
- rue des Moulins (rue Norvins)
- rue Traînée
(rue Norvins)
- rue du Pressoir (Saint-Eleuthère)
- rue Notre-Dame (Saint-Rustique)
- rue Saint-Jean (Cortot)
- rue de l'Abreuvoir
- rue des Rosiers (Chevalier de la Barre), prolongée par la rue de la Fontenelle
- rue Saint-Denis (du Mont-Cenis)
- rue de la Saussaye (des Saules)
- rue de la Bonne


et deux chemins d'accès :


- au nord, chemin de la procession (rue du Mont-Cenis)
- au sud, le Vieux chemin (rue Ravignan).


Toutes ces rues ont été débaptisées surtout sous le second Empire.

Accueil I Nous écrire